La révolution de Jean-Philippe

<< Retour à la page des interviews

Sortez du moule et découvrez vos talents

Sortir-du-moule-300x180

Fais pas ci, fais pas ça, fais comme-ci, fais comme ça…

Depuis tout petit on nous apprend à réagir et penser d’une certaine façon, à rentrer dans un moule.

D’un autre côté, comme on vit en société, il est évident qu’on se doit de suivre certains codes de conduite pour être ensemble.

Sinon ça deviendrait vite invivable.

Ceci étant, même si aujourd’hui on tend vers un extrême d’une société au service de l’individu, au niveau personnel, on ne nous apprend pas réellement à découvrir ce qui nous plait vraiment, à suivre notre propre voie, notre « légende personnelle ».

Pour celles et ceux qui se lancent dans cette aventure de découverte, c’est souvent un chemin long et laborieux, où on est un peu livré à nous-même en avançant à tâtons.

J’ai eu le plaisir d’interviewer Jean-Philippe Touzeau, auteur du blog Révolution Personnelle, et écrivain. Il a d’ailleurs récemment publié son dernier livre : « La femme sans peur »

Dans cette interview, il nous raconte comment il a fait pour sortir de ce moule qui ne lui convenait pas, les obstacles qu’il a rencontré et comment il les a surmonté.

Un parcours inspirant pour toutes celles et ceux qui veulent aussi vivre leur révolution personnelle et suivre leur propre chemin.

 

Première partie (10 min):

  • Trois mots qui représentent son parcours de vie : révolutionnaire, auteur, humain
  • Son chemin pour arriver à ce qu’il fait aujourd’hui
  • Les difficultés qu’il a rencontré pour y arriver, et comment il les a surmontées

Deuxième partie (9 min):

  • Comment il a fait pour trouver sa voie
  • Ses difficultés intérieures, comment il a appris à les surmonter
  • L’utilité, pour lui, de mieux se connaitre

Troisième partie (13 min) :

Il nous explique avec la simplicité et l’humour qui le caractérise

  • Ce que les voyages, en Amérique du sud, du Nord, et au Japon, lui ont appris concrètement sur lui,
  • Comment il a décidé de vivre de son blog
  • Un conseil simple mais étonnant de pertinence et d’efficacité pour trouver nos talents cachés.

Si vous aussi

vous avez envie de vous libérer de ce qui vous gêne pour découvrir vos talents cachéstrouver votre voie ou la poursuivre, cliquez sur l’image ci-dessous:

vie-libre

A travers ce guidage audio, vous serez amenés, à votre rythme et en toute sécurité, dans un état de conscience modifiée. Vous pourrez, avec vos propres images, changer l’impact de points limitant, de  croyances ou de préoccupations que vous pouvez avoir, et gagner un pas de plus en avant sur le chemin de votre révolution personnelle.
<< Retour à la page des interviews


Transcription résumée des enregistrements audio

Première partie :

Philippe : Tu aimes bien te présenter comme quelqu’un de révolutionnaire, auteur et humain. Qu’est-ce que ça veut dire pour toi ?

Jean-Philippe : Ce sont trois mots qui représentent mon parcours de vie

Révolutionnaire
Au niveau personnel, je n’ai jamais été très content de rentrer dans les moules et de faire comme les autres, sans savoir pourquoi je n’aimais pas.

Ca m’a fait faire des choses, jusqu’au jour où j’ai compris que je n’avais pas besoin d’être « comme les autres ».

On a chacun un caractère particulier.
Ce qui fonctionnait pour l’un ne fonctionnait pas forcément pour moi : Ca a été ma propre révolution personnelle.

Je voulais découvrir quelles sont les règles qui me conviennent.
En 2009, avec le blog (révolution personnelle), le rebelle s’était trouvé

Auteur
Un petit peu avant de commencer le blog, je me suis rendu compte que parmi les choses que je savais faire correctement, j’aimais bien écrire et raconter des histoires

  • Fiction réelles ou fictives
  • Pour faire un peu réfléchir

Quand j’étais en rébellion je ne me rendais pas compte qu’écrire était un de mes talents.  Quand j’ai compris qu’il fallait que je me découvre et connaisse ma personnalité et comment je fonctionne, alors tout ce qui est auteur allait s’aligner. Très vite quand j’ai commencé j’ai vu que ça allait bien et que les gens aimaient.

Humain
A partir du moment où je me suis mieux compris et épanoui au niveau de l’écriture et des histoires, je me suis ouvert : j’étais beaucoup plus à l’écoute des autres, et j’ai pu passer aux autres plus facilement ce que j’avais appris.
Etre humain c’est aussi partager aider, comprendre les autres, etc…

 

Philippe : Quel a été ton chemin pour arriver à ce que tu fais aujourd’hui, en quelques mots

Jean-Philippe : Pour moi ça a été long avant de me découvrir

J’étais un rebelle secret. Pas contre la société, contre moi mais discret.
Il a fallu du temps avant de donner mon plein potentiel. Ca prend du temps.

Il faut s’écouter, voir comment on réagit, voir ce qu’on aime faire, ce qui nous fait plaisir.
En se regardant d’un oeil extérieur on arrive à trouver ce chemin.
Ca a été du tâtonnement pendant des années.
C’est le chemin qui est intéressant et pas le fait d’arriver.

 

Philippe : Qu’est-ce que tu peux nous dire des difficultés que tu as rencontrées sur ton chemin ?

Jean-Philippe : L’impression de ne pas être au bon endroit.

La société actuelle, depuis la révolution industrielle (environ 200 ans) a besoin de gens un peu tous pareils. Des gens qui

  • Savent faire les choses qu’on leur a apprises
  • Ne pensent pas d’eux même
  • Ne peuvent pas faire différemment

Aujourd’hui, c’est un modèle obsolète, il faut trouver d’autres moyens. Ce n’est pas facile de faire différemment et de se trouver.

Ado on se rebelle on bloque, +/- ouvertement. Ca retarde l’ouverture et l’épanouissement de toutes nos possibilités qui pourraient nous apporter ainsi qu’aux autres, autour.

On doit réformer l’éducation : trouver des moyens d’aider les jeunes et moins jeunes à s’épanouir.
J’ai mis un temps fou à comprendre que je n’avais pas à être dans ce modèle et que je pouvais trouver mes solutions.

Le système d’éducation est le premier modèle qu’on nous offre dès tout petit.
Nos parents nous formatent d’une certaine manière. Le système scolaire aussi, depuis la toute petite enfance jusqu’à 16 minimum et plus avec les études supérieures.

C’est très difficile de penser autrement si personne ne nous dit qu’on peut.
J’ai suivi ce système parce-que mes parents m’ont dit que c’est comme ça que je devais faire.
Je l’ai fait jusqu’à ce que je n’en puisse plus et j’ai tout quitté pour essayer de trouver mon propre chemin.

 

Deuxième partie :

Philippe : Comment tu as fait pour trouver ton propre chemin de façon personnelle ?

Jean-Philippe : J’ai touché à pas mal de domaines pour essayer de comprendre ce que j’aimais. J’ai beaucoup lu.
Ca permet d’apprendre et comprendre des choses.

J’ai aussi beaucoup marché par essai / erreur. Chaque essai qu’on fait, ce n’est pas gâché :
Chaque expérience m’a enrichi et m’a appris.

Même si on ne trouve pas tout de suite, rien n’est perdu, on apprend quand même.

 

Philippe : Quels freins intérieurs tu as rencontré ? Ce qui a fait que tu as eu du mal à trouver qui tu es ? A trouver ton chemin ? Des croyances, messages, peurs, etc…

Jean-Philippe : La peur

  • de ne pas rentrer dans le moule
  • de ne pas être dans la société
  • de ne pas être à ma place
  • d’être rejeté

Tout ça donne un manque de confiance en soi : je doute de ce que je sais faire.

On copie les autres :

Tu souris parce-qu’il faut sourire
Tu dis bonjour parce-qu’il faut dire bonjour

De la vingtaine à la trentaine ça a été assez dur. Je faisais pas mal de choses, mais intérieurement je n’avais pas confiance. Il n’y avait personne pour me guider.

Si au départ quelqu’un m’avait dit: « tu es bon à ça, vas-y; si tu te plantes c’est pas grave, tu recommences » ça aurait changé des choses.
Mais tout le monde autour de moi allait dans la même direction.

Il y avait aussi la peur de se tromper.
J’ai beaucoup appris à travers les pays où j’ai habité (Amérique du sud, USA, Japon).

Par exemple aux USA, ils n’ont pas peur de se planter.
Ils apprennent aux jeunes à essayer, expérimenter, et si ils se plantent c’est pas grave, on recommence.
Le côté perfectionniste est un peu la face cachée de la peur de l’échec.

 

Philippe : Quel est l’intérêt pour toi de mieux se connaître ?

Jean-Philippe : Mieux se connaître est vital, ce n’est pas un intérêt, ça commence par là.

Tant que tu ne te connais pas, c’est difficile d’aider réellement les autres.
On peut être gentil et sympa avec eux, mais si on veut vraiment comprendre les autres et les aider c’est difficile si on ne se connait pas mieux.
Depuis que je me connais mieux, je peux donner des conseils beaucoup plus clairs et pointus.
Après ils en font ce qu’ils en veulent.

 

Troisième partie :

Philippe: Qu’est-ce que tu as appris  concrètement sur toi ?

Jean-Philippe :

Au Brésil
Il faut se relaxer. J’ai appris à me détendre.
J’avais toujours cette peur de ne pas être parfait et bien aligné par rapport aux autres

Aux USA
J’ai appris à vraiment ne pas avoir peur de l’échec, et même vouloir l’échec, l’attendre avec impatience pour ensuite faire mieux.
Ne pas attendre des années avant de lancer quelque chose. Ne pas être perfectionniste, ça ne sert à rien : Tu perds du temps, tu n’apprends pas, tu tournes en rond. Avoir une vision optimiste, alors qu’en France on a une vision très négative, très pessimiste.

Au Japon
J’ai appris le respect de l’autre. Dans mon cas le respect du lecteur qui vient sur mon blog
La simplicité : Se débarrasser de tout ce qui est

  • superflu
  • artificiel
  • les biens matériels
  • le qu’en dira-t-on

Ce que disent les autres, c’est pas grave, tu fais ton chemin. S’ils passent leur temps à dire des choses sur toi, c’est leur problème, ça ne doit pas te toucher. Toi tu fais ton chemin
La simplicité te libère, t’as moins sur les épaules.

 

Philippe : Pourquoi le nom « Révolution personnelle » pour ton blog ?

Jean-Philippe : Faire ma révolution personnelle

Pour aller vers les choses importantes pour moi, aller dans la bonne direction. Ne pas perdre de temps en trivialité.

Aux USA, j’ai vécu le boum d’internet dans les années 90. J’ai vu que des gens vivaient de leur blog. Je me suis dit que je pouvais faire la même chose en France.
C’est ce qui m’a poussé à lancer en 2009 le blog « Révolution personnelle ».

 

Philippe : Deux ou trois conseils à donner aux gens pour les aider à mieux se connaître et à avancer sur leur chemin personnel

Jean-Philippe : Il y a quelque chose dont je suis sûr et sur lequel j’insiste

Chaque personne a du talent

Même si la personne ne le sait pas forcément dès le début, chaque personne est bonne au moins à quelque chose.

Un conseil que je peux donner :

  • Tenter différentes choses, chercher

Si vous êtes sûrs que vous aimez quelque chose, allez-y. Mais si on ne sait pas ce qu’on aime, c’est pas en restant assis devant la télé qu’on va découvrir ce qu’on aime, donc il faut

  • Tenter
  • Faire des stages
  • Se porter volontaire dans un domaine qui nous intéresse
  • Voyager
  • Oser
  • Foncer

Faites quelque chose !

Un jour il y a le déclic, et ça fait tilt, on découvre quelque chose, on découvre quelque chose pour lequel on est doué, ou alors ça nous fait rebondir sur encore autre chose.

Au 21ème siècle il n’y pas de raison qu’une personne se dise qu’elle n’a pas de talent et va passer le reste de sa vie à faire des choses qu’elle n’aime pas.

La seule chose qui puisse nous arrêter, c’est nous-même.

Si on ne se donne pas l’autorisation, ça ne va jamais marcher. La seule personne à blâmer c’est vous-même, même si on a des circonstances difficiles.

On a tous au fond de nous-même un diamant, qui n’est pas encore poli.
Il va falloir le polir soi-même, c’est pas quelqu’un d’autre qui va le faire.
Ne vous découragez jamais, car à un moment vous allez tomber sur ce diamant et vous allez le polir et le partager avec les autres.
Ma devise ? Celle du marquis de La Fayette :

  • Pourquoi pas?

J’ai envie de faire ça, j’ai envie d’essayer ça, tout le monde me dit non mais, pourquoi pas ? Pourquoi non ?

Oser et tenter

Si vous aussi

vous avez envie de vous libérer de ce qui vous gêne pour découvrir vos talents cachéstrouver votre voie ou la poursuivre, cliquez sur l’image ci-dessous:

vie-libre

A travers ce guidage audio, vous serez amenés, à votre rythme et en toute sécurité, dans un état de conscience modifiée. Vous pourrez, avec vos propres images, changer l’impact de points limitant, de  croyances ou de préoccupations que vous pouvez avoir, et gagner un pas de plus en avant sur le chemin de votre révolution personnelle.

<< Retour à la page des interviews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *